vendredi 16 février 2018

De l'excellent blogue d'Eric Chevillard

L'écrivain français Eric Chevillard m'a bien fait rire cette semaine avec un de ses billets de blogue. Chaque jour sur L'Autofictif, il propose trois petites notes, de soyeux articulets dont la délicatesse n'a d'égal que la pénétration d'esprit. Ledit billet est ici — j'espère que vous vous délecterez autant que moi. 

J'ai découvert Eric Chevillard grâce à ses livres parus aux Éditions de Minuit (Le désordre Azerty, L'Auteur et moi, L'Autofictif père et fils), et par ses billets dans le Monde, où il occupait chaque semaine une page littéraire. 



Dans un autre ordre d'idée, attablé au café, je remarque ces hommes dont la jambe sautille à qui mieux-mieux sous la table. Je ne peux m'empêcher d'imaginer le stress, la nervosité, l'inadvertance que trahit de tels sautillages, comme si la jambe proférait un juron en continu.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire