samedi 7 juillet 2018

Le disciple est mentor également


Hier, rencontre avec L. pour compléter un formulaire d’admission d'un programme de subvention pour jeunes artistes. Remplir cette demande la rendait anxieuse. Parfois une ombre vole au-dessus de l’âme, empêchant de voir le soleil au-delà des nuages. En mettant la dernière main sur la demande de la jeune femme, tandis que je réalisais plus que jamais la connivence évidente de nos soifs, j'observais notre complicité s'affermir en un accord commun des verbes écrire, lire et chanter. Entre deux phrases tapées au clavier, je lui soufflais : « Je ne fais pas ça parce que je t’aime, mais parce que je crois en toi... et aussi parce qu’il y a longtemps que j’attendais d’être le mentor d’un artiste. » Enfin, je soulignais que le désir, lorsqu'il est bien formulé et respectueusement explicité, peut être l'un des éléments clés d’un mentorat réussi : « Mes mentors [qui sont au nombre de deux] m’ont désiré », lui lançai-je. Je pouvais difficilement être plus clair, et elle, à sa manière d'accueillir mes mots, pouvait difficilement mieux me recevoir. La sincérité fait rarement reculer, en fait elle est tout le contraire de la marche arrière. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire