jeudi 5 janvier 2017

Bilan de l'année 2016 en lecture

Alors voilà, un (bref) tableau de mes lectures de l'année.

Oona et Salinger  (F. Beigbeder)    Excellent -
À l’ombre des jeunes filles en fleurs  (Proust)  Exceptionnel
L’invention de la solitude  (Auster)      Très bon +
Immersion (Paul Nizon)  Excellent
Dans les années profondes    (Pierre Jean Jouve)   Très bon +
Les villes invisibles  (Calvino) Très bon
Le bonheur conjugal    (Tolstoï) Excellent -
Océan Mer    (Baricco)    Très bon
Le livre de sable  (Borges)   Excellent
W ou le souvenir d’enfance  (Perec)   Très bon
Mémoires d’une jeune fille rangée (Beauvoir)  Excellent  
Une chambre à soi     (V. Woolf)     Excellent +
Thérèse Raquin   (Zola)   Excellent -
Les souffrances du jeune Werthe    (Goethe)    Excellent
Vie secrète  (Pascal Quignard)    Exceptionnel
Un beau ténébreux   (Julien Gracq)   Excellent
Les injustices de la vertu  (Sade)   Bon +


Une maigre année de lecture - seulement 17 titres. Mes meilleurs coups de l’année sont À l’ombre des jeunes filles en fleurs (deuxième lecture, à quinze ans d'intervalle de la première) et surtout Vie secrète de Pascal Quignard. De ce livre, je pourrais extraire des dizaines et des dizaines de passages, où richesse magique, pureté et vérité (tous des pléonasmes, vous me pardonnerez) abondent magnifiquement. 

J'adore relire, et j'ai eu un immense plaisir à relire L'invention de la solitude, Océan Mer, et À l'ombre des jeunes filles en fleurs. 

Comment exprimer ma gratitude d’avoir pu lire cette années quelques classiques qui manquaient honteusement à ma culture, je pense à Werther de Goethe, aux Mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir, à Une chambre à soi de Woolf.

Non, ce n’est pas le temps de lire qui m’a manqué, mais une certaine disponibilité intellectuelle et spirituelle. En effet, l’année 2016 s’avéra plus musicale que les précédentes, avec le retour merveilleux du piano. Il y eut aussi quelques rencontres amicales qui m’ont dérobé de la solitude propre à la lecture.

Que l’année 2017 soit excitation puissante – pour ne pas dire permanente – folie merveilleuse, action et prise de décision plus que tergiversation et hésitation. 

P.-S. Merci à l'ami Raphaël de m'avoir fait découvrir l'excellent Julien Gracq. 






Aucun commentaire:

Publier un commentaire