mercredi 21 février 2018

La langue française, c'est du sport

Photo : La Presse Canadienne/Graham Hughes
Même si depuis quelques temps, les performances du Canadien de Montréal laissent franchement à désirer, il m'arrive parfois de visionner la fin des matchs, les points de presse ou d'écouter les commentaires des analystes. Pour tout cela, je consulte en général RDS

Hélas ! la qualité du français de certains chroniqueurs a de quoi interloquer. Je partage ici un courriel envoyé à l'équipe éditoriale de la chaîne sportive. Puisse-t-on voir dans les prochaines semaines une amélioration de ce côté.  


Bonjour, 
Il y a quelques jours, après la cuisante défaite du Canadien de Montréal 6-3 contre les Golden Knights de Las Vegas, quatre experts à l'émission l'Antichambre ont livré leurs commentaires sur le match. Deux des analystes (dont Gaston Therrien) ont proféré à quelques reprises le verbe « se commettre ». Voulaient-ils plutôt dire  « s'engager à », « s'engager vis-à-vis de », « faire confiance à » ou « démontrer de la confiance à » ? La construction verbale « se commettre »  (qui signifie se déshonorer, entretenir des relations compromettantes, selon le Petit Larousse) ne s'appliquait certainement pas au contexte discuté lors de l'émission. 
En outre, M. Therrien, comme plusieurs autres analystes sportifs de votre chaîne, commet régulièrement l'erreur suivante, soit celle d'employer la formulation fautive  « la raison POURQUOI ... » plutôt que celle correcte « la raison POUR LAQUELLE ». Ces fautes de français sont inacceptables de la part de chroniqueurs et journalistes professionnels. 

J'en profite pour remercier votre équipe de livrer du contenu pertinent et pour l'attention que vous porterez à cette lettre. 


Sincèrement,
Claudio Pinto




Aucun commentaire:

Publier un commentaire